Simultanément, ces dirigeants ont commencé à répondre eux-mêmes à leur propre courrier électronique. Petit à petit, la « voie hiérarchique » a été contournée.

Dans certaines entreprises ou collectivités, à force de protéger les réseaux informatiques, on en est arrivé à des absurdités. Certains cadres emmènent des documents de travail, parfois confidentiels, à leur domicile car ils ont besoin d’un logiciel que le service informatique, pour des raisons de sécurité, refuse de leur installer.

Ce qu’oublient ces responsables informatiques ou ces dirigeants inquiets, c’est que tout système rigide se contourne. La situation devient alors encore plus difficile à contrôler.

Pourtant, il serait profitable de favoriser une véritable communication interne et d’en profiter pour responsabiliser chacun sur les risques. Il serait temps d’encourager l’expression individuelle au lieu d’en avoir peur, afin d’éviter qu’elle ne s’exprime avec maladresse en dehors de l’institution.

Il faut inventer un collaboratif institutionnel si l’on veut créer de la dynamique collective et de l’intelligence stratégique, au sein de nos services.