J’ai regretté que l’on parle essentiellement des technologies et pas assez des nouveaux usages du web. J’ai entendu 1 SEULE fois le terme web 2 dans un atelier.

J’attendais beaucoup de l’atelier sur l’accessibilité des sites web. J’ai regretté qu’on n’ait pas davantage parlé de ce que Fred Cavazza appelle « l’utilisabilité ». Combien de sites permettent un accès rapide aux questions essentielles que se pose l’internaute ? Combien de sites d’e-administration sont trop complexes à utiliser ? On est encore trop souvent dans la communication institutionnelle et pas suffisamment dans le service.

J’ai beaucoup apprécié la qualité des échanges lors de l’atelier que j’animais sur l’information des jeunes. Avec le recul, je regrette seulement qu’on n’ait pas suffisamment abordé la complémentarité présentiel / distanciel pour les professionnels de l’information.

En conclusion, je pense qu’une manifestation comme INOP est indispensable ; que les acteurs du service public et des nouvelles technologies ont besoin d’un lieu de rencontre comme cette manifestation. Rappelons-nous cependant que la technologie web n’est rien si elle ne s’appuie pas sur une exigence de qualité pour le service rendu AU public.