Gérard Berry a insisté moins sur la fracture sociale que sur la fracture générationnelle. Il a cité cette enfant, qui voyant un téléphone fixe, avec son cordon attaché au mur, questionne : « Dis donc, tu lui as mis un antivol à ton téléphone ? » Il constate qu’il y a une catégorie d’adultes qui ne se sont pas mis au numérique.

Il a particulièrement développé son intervention sur les bugs, leurs conséquences redoutables et sur la difficulté qu’il y a à s’en prémunir.

Il a regretté que dans le primaire et le secondaire, on apprenne encore aux jeunes le 20ème siècle et précise : « on ne peut pas avoir un enseignement qui soit tourné vers autre chose que le futur. »

Je vous encourage vivement à regarder les 57 minutes vidéo de son intervention.