La rédaction d’un manuel de l’Unesco, intitulé « Introduction à la maîtrise de l’information » a été confiée à Forest Woody Horton Jr, expert international en gestion de l’information. L’auteur rappelle notamment la proclamation d’Alexandrie, adoptée en novembre 2005 et qui définit la maîtrise de l’information comme un moyen de « permettre aux gens, sur tous les chemins de la vie, de chercher, d’évaluer, d’utiliser et de créer l’information pour des objectifs personnels, sociaux, professionnels et éducationnels. »

L’auteur précise que la compréhension des technologies ne suffit pas mais qu’il faut aussi que chacun sache rechercher, extraire, organiser, analyser et évaluer, puis utiliser à des fins concrètes de prise des décisions et de solution des problèmes.

Parmi les savoirs indispensables, il cite la maîtrise des médias et l’absolue nécessité de conserver une distance critique mais aussi de connaître la législation sur la liberté d’expression, la protection de la vie privée…

Sans rentrer dans le détail du document, il est sans doute intéressant de reprendre ici les onze étapes de ce qu’il appelle : « le cycle d’acquisition de la maîtrise de l’information ».

1. Prendre conscience de l’existence d’un besoin ou d’un problème dont la solution nécessite de l’information.

2. Savoir identifier et définir avec précision l’information nécessaire pour satisfaire le besoin ou résoudre le problème (termes à rechercher).

3. Savoir déterminer si l’information nécessaire existe ou non et dans la négative passer à l’étape 5.

4. Savoir trouver l’information nécessaire quand on sait qu’elle existe puis passer à l’étape 6.

5. Savoir créer ou encourager la création de nouvelles connaissances si elles ne sont pas disponibles.

6. Savoir bien comprendre l’information trouvée ou à qui faire appel pour cela.

7. Savoir organiser, analyser, interpréter et évaluer l’information, y compris la fiabilité des sources.

8. Savoir communiquer et présenter l’information à autrui sur des supports appropriés.

9. Savoir utiliser l’information pour résoudre un problème, prendre une décision, satisfaire un besoin.

10. Savoir préserver, stocker, réutiliser, enregistrer et archiver l’information pour une utilisation future.

11. Savoir se défaire de l’information qui n’est plus nécessaire et préserver celle qui doit être protégée.

Alors que l’information est surabondante sur Internet, beaucoup considèrent aujourd’hui qu’il n’est plus nécessaire de faire d’efforts dans ce domaine. L’auteur préconise la création d’une nouvelle profession : celle de conseiller en maîtrise de l’information. Il précise que cette fonction pourrait être créée dans n’importe quel secteur : administration, universités, secteur privé et société civile, ainsi que dans de nombreuses institutions et organisations. Sera-t-il entendu ?

Le document en Pdf de 112 pages est disponible ici.