84 % des parents plébiscitent la formation par l’apprentissage. Un chiffre qui n’étonnera personne, eu égard au caractère très particulier de l’échantillon. Chez les jeunes, seulement 26 % pensent que cela leur ouvrira des perspectives d’embauche plus importantes mais ils sont surtout sensibles à la rémunération et à l’indépendance que leur procure la formation en alternance.

Les jeunes et les parents recherchent de l’information sur les formations (55 %) avant de se renseigner sur les métiers possibles (35 %). La notoriété d’une école est un élément important à leurs yeux. 79 % des jeunes déclarent qu’une école connue permet d’accéder à un emploi intéressant.

71 % des jeunes interrogés se déclarent confiants dans leur orientation professionnelle. 70 % des parents sont dans le même état d’esprit. 80 % des jeunes qui se déclarent confiants ont une idée précise de leur futur métier. Enfin, un chiffre permet d’espérer, en tout cas chez ces familles, un peu moins d’angoisse quant à la question de l’orientation. Chez les parents, 61 % considèrent que l’orientation a un rôle important. Mais 51 % pensent qu’il sera facile à leurs enfants de changer de métier au cours de la vie professionnelle.

Considérer l’orientation comme un choix figé, totalement déterminant pour l’avenir d’un individu est une ineptie. Espérer en demain est une pensée que l’on souhaiterait contagieuse...