Sim Apollo dans Second Life Beaucoup d’actualités ont concerné les mondes virtuels durant cette période de vacances. De nombreux usages d’Internet sont à prévoir au sein de ses environnement 3D, qui permettent de simuler la réalité. Voici un rapide tour d’horizon de ce qui s’en est dit cet été.

Les responsables de Second Life commencent à déployer des serveurs qui utilisent la plateforme de développement open source Mono. Avec Mono, les scripts s’exécuteraient beaucoup plus vite. L’article affirme même que sur certains calculs d’animation extrêmement complexes, les scripts s’exécuteraient jusqu’à 220 fois plus vite. Quand on connaît la lenteur de SL les soirs d’affluence, c’est une excellente nouvelle.

Open Sim est un projet open source qui vise à reproduire l’univers Second Life mais sans les contraintes imposées par l’éditeur de Second Life (Linden lab). On peut penser qu’avec Open Sim, chacun pourra faire héberger son propre environnement compatible Second Life mais en gardant le contrôle du serveur qui le gère. Une avancée considérable si elle se concrétise !

VR-WEAR va lancer en partenariat avec Second Life une technologie qui va permettre de détecter les mouvements de visage de l’internaute pour les appliquer à son avatar. Cette technologie est pour l’instant limitée au fait de dire oui ou non. Mais cette technologie est vraiment prometteuse.

On a beaucoup parlé de Lively, une initiative de Google. Fred Cavazza qualifie Lively de tchat en 3D. Et je partage tout à fait son avis. On ne peut en aucun cas comparer Lively avec Second Life. En fait vous n’avez pas accès à un univers comme dans SL, mais à une pièce que vous pouvez « un peu » décorer à votre envie. Et bien sûr, vous pouvez costumer votre avatar. La « room » que vous avez décoré peut être affichée sur votre site Internet ou blog. Elle est également accessible à partir de la fenêtre de votre navigateur.

Ci-dessous, voici une vidéo qui illustre assez bien Lively.




La vidéo de 7 minutes présentée dans cet autre billet illustre un grand nombre de mondes virtuels. Parmi les cinquante présentés, on peut citer HiPiHI, Google Lively, Habbo Hotel, There.com, Second Life, Barbie online... Gary Hayes, auteur de la vidéo, rappelle cependant que la plupart de ces mondes virtuels sont lourds à télécharger et nécessite un PC puissant.

Les mondes virtuels sont à n’en pas douter l’avenir du web mais de nombreux progrès restent à faire pour en simplifier l’usage.