CalifLa série d’interviews des professionnels des réseaux de l’accueil, de l’information et de l’orientation (AIO) se poursuit. Cette semaine, Françoise Rebel, responsable du Département Formation – Qualité au Centre régional information jeunesse Midi-Pyrénées (CRIJ) présente le Certificat d’aptitude à la recherche d’information fiable sur Internet (CALIF).

Christian Bensi : Quel est l’objet du CALIF ?

Françoise Rebel : Il s’agit d’inciter les publics à porter un regard critique sur Internet, autant sur des infos générales que sur des services et de délivrer un certificat qui sanctionne ce savoir-faire. Le CALIF s’adresse à toutes les tranches d’âge de 16 à plus de 70 ans. Une personne de 80 ans est venue passer le CALIF au CRIJ. Les modules CALIF sont gratuits.

CB : Y a-t-il des pré-requis ?

FR : Nous nous adressons à des personnes qui savent utiliser Internet. Les personnes qui n’ont pas ce niveau sont redirigées vers des ateliers. Il y a un premier module appelé « module de présentation – positionnement » qui permet au candidat de prendre connaissance du CALIF et de décider avec le professionnel présent de son parcours. Ces modules se font au maximum par groupe de cinq personnes et durent une heure environ.

CB : Puis vient le temps de la formation. Vous préférez le terme d’accompagnement. Pourquoi ?

FR : Il ne s’agit pas d’une formation. Nous proposons des méthodes (utilisation des moteurs en recherche avancée, utilisation des mots clés, signification des suffixes Internet…), mais surtout nous tenons compte du savoir-faire du candidat. Nous partons toujours de la demande du public pour adapter nos apports en formation.

CB : 2h30 pour le module d’accompagnement, n’est-ce pas un peu court ?

FR : Ce n’est pas figé. Si la personne le souhaite, on peut lui proposer un deuxième module. De la même façon, le candidat peut estimer qu’il n’a pas besoin d’accompagnement et tenter directement la certification mais c’est assez rare. Le module d’accompagnement rencontre un franc succès.

CB : Comment se passe la certification ?

FR : Quel que soit le niveau du candidat, la certification est obligatoire et dure 1h30. « L’accompagnateur » donne son avis par écrit. Il retranscrit le cheminement du candidat pendant son temps de formation. On juge la méthode de travail. Pour certaines personnes qui n’ont pas d’autres diplômes, cette certification est particulièrement importante. La certification est régionale et attestée par le Président du Conseil régional et le Président du CRIJ.

CB : Que se passe-t-il si le candidat échoue lors de la certification ?

FR : On lui propose de repasser un module d’accompagnement. Nous réfléchissons actuellement pour adapter le CALIF à des publics en difficulté (réécriture du livret de formation, deux modules d’accompagnement au lieu d’un, etc.)

CB : Où peut-on passer le CALIF ? Au CRIJ et dans certains Bureaux et Points information jeunesse, dans le réseau cyber-bases. Mais attention, toutes les structures ne le font pas. Il s’agit d’un engagement pour elles et nous exigeons la même qualité de service rendu sur la totalité du territoire régional. La structure doit envoyer un professionnel au CRIJ pour suivre une formation, elle signe un engagement qualité. Elle doit proposer un poste informatique par personne, gérer les inscriptions dans la base de données régionale…

La liste des structures est disponible sur le site Internet du CRIJ.

Le CALIF en chiffres :

  • Début du CALIF : Mars 2006
  • 435 certifications validées, 23 non validées. Une partie de ceux qui n’avaient pas obtenu la certification ont suivi à nouveau le module accompagnement pour obtenir leur certification.
  • Taux de satisfaction : 92 %

Renseignements complémentaires au CRIJ : 05 61 21 20 20 ou sur le site Internet du CRIJ