Auteur : Etolane sur FlickrUn sondage a été réalisé en septembre dernier par l’institut CSA sur le thème: que pensent les européens de leurs associations ? 1002 Français, 1036 Britanniques et 1006 Allemands, âgés de 18 ans et plus, ont été interrogés par téléphone.

Les Français font confiance aux associations (76 %) et aux services publics (77 %). Les Français sont partagés entre associations (39 %) et services publics (42 %) pour déterminer qui est le plus efficace pour fournir ou délivrer des services sociaux. Les Britanniques sont catégoriques, ils font davantage confiance aux associations.

Les Français pensent que les associations manquent parfois de financements à 55 % et n'ont globalement pas les financements qui leur sont nécessaires à 28 %.

La participation financière des pouvoirs publics est jugée insuffisamment importante par 57 % de l'échantillon français.

Les sondés pensent à 79 % que les associations devraient mieux veiller au bon fonctionnement de leurs instances de décision et de contrôle, à 80 % que celles-ci devraient améliorer la qualité des informations qu'elles diffusent sur leurs comptes, à 77 % qu'elles devraient gérer de façon plus efficaces leurs ressources.

Alors que les Britanniques souhaitent à 59 % que le poids des associations augmente, en France ils ne sont que 40 % à le réclamer. 41 % des Français souhaitent que le poids des associations n’évolue pas.

Un bilan en demi-teinte qui démontre l'absolue nécessité pour le mode associatif de plus de transparence et d'information concernant leur mission et leur budget.

Une plus grande utilisation des outils du web 2 pourrait contribuer à une meilleure connaissance des associations, trop habituées à vivre repliées sur elles-mêmes. L’information qu’elles diffusent doit dépasser le cadre restreint de leurs seuls adhérents.