Photo Microsoft OfficeLe blog de la Veille scientifique et technologique signale la publication dans la revue Spirale d’un article de Jean Heutte, consacré à l’influence de l’habituation à l’usage de l’outil informatique sur les résultats scolaires d’élèves de l’école primaire.

En résumé, l’auteur précise que globalement, le niveau scolaire des élèves habitués aux TIC a significativement progressé au cours du cycle 3 du primaire. Cette progression est plus particulièrement visible sur les élèves faibles en début de cycle. D’après cette étude, c’est davantage sur l’écriture que sur la lecture que les TIC montrent leur influence.

L’étude porte sur 131 élèves de CM2, âgés en moyenne d’une dizaine d’années.

Pour tous les élèves, qu’ils soient habitués ou non à l’usage informatique, l’apprentissage est toujours meilleur à partir d’un document présenté sur support papier. Cependant, les élèves habitués à l’usage de l’outil informatique réussissent un meilleur apprentissage sur le long terme.

Les élèves habitués à l’usage de l’outil informatique comprennent plus vite et mieux ce qu’ils lisent. Leur vitesse de lecture est augmentée de 30 % en moyenne.

Deux groupes ont été créés à partir des résultats à l’évaluation nationale à l’entrée au CE2. Les élèves qui n’ont pas été habitués à l’usage de l’outil informatique et qui avaient un niveau faible trois ans plus tôt ont un score significativement plus faible que tous les autres élèves. A l’inverse, les élèves habitués à l’usage de l’informatique à niveau faible lors de l’évaluation nationale de CE2 ont progressé et rejoint les élèves à niveau fort. Le rattrapage pour ces élèves de niveau faible est particulièrement impressionnant.

A l’entrée en sixième, les résultats en français sont significativement meilleurs pour les élèves habitués à l’usage de l’outil informatique au cours de leur scolarité à l’école primaire. La plus grande progression est constatée dans le domaine du traitement de l’information.

Les outils numériques facilitent la révision de texte et son appropriation. Le numérique permet de reformuler ses connaissances avec ses propres mots.

L’étude constate une importante motivation et de l’enthousiasme chez les enseignants qui ont accès à des outils numériques pour leurs élèves. Jean Heutte se demande si ce « bien être psychologique » des enseignants n’aurait pas un effet très positif qui rejaillirait sur l’enseignement et donc les résultats de leurs élèves.

Cette étude arrive à point pour rappeler l’importance du numérique dans l’enseignement et l’urgence de mettre en place des formations à leurs usages pédagogiques pour les enseignants.



Autre billet traitant d'un thème similaire :

La recherche sur Internet développe fortement l’activité cérébrale