Lors d’un déplacement à la Mission locale de Franconville, le 4 septembre dernier, le Secrétaire d’état à l’emploi, Laurent Wauquiez, avait encouragé les missions locales à adopter massivement le CV vidéo.

Ceux qui défendent ce CV d’un nouveau genre insistent sur le fait que le candidat peut communiquer, grâce à la vidéo, ses envies, son enthousiasme, sa personnalité.La candidature par CV vidéo permet à l’employeur de vérifier l’aisance dans la maîtrise de l’expression orale. Contrairement au CV anonyme qui dissimule le candidat, le CV vidéo l’expose sous son meilleur angle. La présentation est plus dynamique, moins rébarbative qu’un fichier texte. Le CV vidéo permet d’avoir une première rencontre avec le candidat sans perte de temps : on va tout de suite à l’essentiel.

Les candidats utilisant ce système sont encore peu nombreux. Pour certains métiers ayant trait à la communication notamment, le CV vidéo est une véritable chance. Un des meilleurs CV vidéo que j’ai été amené à visionner est celui de Marie Breton (ci-dessous), un véritable scénario dynamique pour une candidate qui maîtrise parfaitement sa présentation.



Mais tout n’est pas aussi rose dans l’univers du CV vidéo. Un CV vidéo peut être très rébarbatif surtout s’il est trop long et s’il n’est pas réalisé par des professionnels de la communication. Le tournage de CV vidéo ne s’improvise pas : il peut ruiner une candidature si le clip n’est pas de qualité.

Les employeurs peuvent-ils vraiment être séduits par un candidat apprenant par cœur son rôle et venant le débiter devant une caméra. Quelle spontanéité peut-on espérer d’un candidat ayant répété plusieurs fois son discours avant de se présenter figer devant l’objectif fixe d’une caméra, voire même d’une simple webcam ? Dans le cas où la vidéo serait parfaitement réalisée, comment l’employeur considérera-t-il le décalage entre le zéro défaut de la prise de vue et le comportement du candidat lors de l’entretien ? Ne s’estimera-t-il pas trompé ? A une époque où les employeurs recherchent toujours plus de transparence, comment réagiront-ils face à ces mises en scène, surtout si elles viennent à se généraliser ?

Pour conclure, Mister Dream présente ci-dessous, avec humour « son CV vidéo ». Un excellent exemple à ne pas suivre…