Photo Microsoft Office L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et le Conseil général des technologies de l’information (CGTI) ont rendu public les résultats de leur enquête annuelle. Mon commentaire sur l’enquête 2007 et sur l’enquête 2006 sont disponibles sur le blog.

Cette enquête a été conduite par le Crédoc en juin 2008 par entretien de face à face auprès d’un échantillon de 2 221 personnes représentatif de la population française de 12 ans et plus. Le rapport de 224 pages qui a pour nom « La diffusion des technologies de l’information dans la société française » est disponible en ligne.

Le nombre de 12-17 ans qui disposent personnellement d’un téléphone portable baisse de 2 points par rapport à 2007 mais reste 6 points au-dessus de l’enquête 2006. Dans toutes les autres tranches d’âge, on constate une progression, y compris pour les 18-24 ans dont 99 % déclarent disposer d’un téléphone portable. C’est chez la population déclarant un faible niveau de revenus ou un faible niveau de qualification que l’on trouve le plus de personnes qui ne possèdent pas un téléphone portable. Quant aux usages pour surfer sur Internet à partir d’un mobile, il reste très faible : 6 %.

Pour ce qui est de l’ordinateur, 72 % des Français ont accès à un ordinateur, que ce soit dans la sphère privée ou dans la vie professionnelle. 58 % des Français disposent d’une connexion Internet à leur domicile (+ 5 % par rapport à 2007) : 89 % des 12-17 ans, 80 % des 18-24 ans mais seulement 14 % des plus de 70 ans. Si la progression est uniforme quel que soit le niveau de revenus, on constate que la possession d’un ordinateur est fortement liée aux niveaux de qualification : 27 % pour les sans diplôme à 82 % pour les diplômés du supérieur.

Des progrès à faire dans l’enseignement supérieur

84 % des 12-17 ans mais seulement 60 % des étudiants disposent sur leur lieu d’études d’un ordinateur. Et ces chiffres sont encore plus mauvais si on considère les usages. 77 % des 12-17 ans et 54 % des étudiants déclarent utiliser un ordinateur sur leur lieu d’études.

La fréquentation des cybercafés et autres EPN (au moins une fois dans l’année qui précédait l’enquête) sont plutôt faibles. Et ce sont les plus jeunes qui fréquentent ces lieux : 20 % des 12-17 ans et 25 % des 18-24 ans. Ce sont aussi les plus diplômés ou ceux dont les revenus sont les plus forts.

La possession d’un ordinateur à son domicile n’implique pas automatiquement son utilisation. On trouve les plus faibles usages chez les plus de 40 ans, les personnes faiblement diplômées, les ouvriers, les retraités et les faibles niveaux de salaire. C’est chez les plus de 60 ans et chez les personnes qui n’ont aucun diplôme que l’on trouve le maximum de personnes qui considèrent Internet trop compliqué ou inutile.

Il est donc important d’améliorer l’accessibilité des sites Internet du service public. Il est de même indispensable de faire un effort pour éduquer à l’utilisation d’Internet les publics les plus en difficulté.

Mais si Internet est de plus en plus plébiscité, il est amusant de constater que pour suivre l’actualité, les internautes choisissent à 58 % le poste de télévision contre seulement 15 % pour Internet. La radio ne comptabilise que 14 % et la presse écrite 12 %. La télévision si décriée ne semble pas près d’être détrônée.