Elizabeth RosséLa vidéo ci-dessous dure 44 minutes. Elle relate une conférence donnée dans le cadre de l’Université de tous les savoirs et est proposée sur Canal U, la vidéothèque numérique de l’enseignement supérieur. Elle est particulièrement intéressante.

Elizabeth Rossé travaille à l’hôpital Marmottan, un établissement qui s’occupe principalement des toxicomanes et qui, depuis l’année 2000, s’occupe aussi de l’addiction aux jeux et à l’ordinateur. Elle explique tout d’abord la relation des jeunes avec l’ordinateur, le fossé générationnel avec des parents à la fois fiers et dépassés. Elle rappelle que c’est le seul domaine dans lequel ce ne sont pas les anciens qui transmettent le savoir. Les médias augmentent l’angoisse des familles en donnant une image très négative des jeux. Les parents associent les jeux et la violence dans la vie réelle mais les jeunes, eux, font très bien la distinction.

Elle rappelle que nous avons tous des dépendances (attachements externes à nous et qui génèrent du plaisir). Il n’y a pas addiction quand on peut passer d’une dépendance à l’autre. Elle définit l’addiction comme une dépendance dont on ne peut plus ou ne souhaite plus sortir. Le phénomène est assez peu répandu en France. Dans la vidéo, Elizabeth Rossé montre ce qui amène les jeunes à préférer leur vie dans les jeux à leur existence dans la vie quotidienne.

Elle conclut sur le fait qu’il ne faut pas diaboliser les jeux et l’ordinateur mais qu’il faut en parler.