ENSAM sur SL Vu chez angezanetti.com. Une présentation de chiffres de fréquentation, de l’origine géographique des usagers de Second Life et de la progression des transactions financières. La France représente 5 % du nombre d’heures utilisateurs.

Vu chez canardvirtuel.com. Garmin Kawaguichi étudie aussi la fréquentation de l’univers Second Life. Une partie de la diminution constatée s’explique simplement (lutte contre les bots qui simulent de vrais avatars) mais un doute persiste sur un début de désaffection des utilisateurs.

Vu chez tapahont.info. Je vous en avais déjà parlé mais la béta est aujourd'hui disponible. Cette solution permet aux entreprises ou institutions de mettre l’univers virtuel Second Life sur leur propre serveur pour plus de confidentialité. La béta est vendue et installée par les « Golden Solution provider ». Un « market place » permet également d’aménager et de personnaliser les espaces.

Vu chez Virtualworldsnews.fr. Après le départ de Philip Linden, Mark Kingtom, nouveau grand patron de Linden Labs, annonce une version bridée de SL pour mobiles.

Lyon3 sur SL Vu chez cafepedagogique.net. Pour en faire un lieu d’échange entre des élèves de BTS et leurs correspondants étrangers, l’académie d’Amiens a acquis un espace sur Second Life. Au cours d’une expérimentation de deux années, les élèves ont pu se déplacer dans différents lieux virtuels, y créer leurs avatars et rencontrer leurs correspondants.

Vu chez metalab3d.blogspot.com. L’Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille (ENSAM) s’est implanté dans Second Life. L’espace a été conçu pour prolonger les évènements qui ont lieu à l’école, pour constituer un cadre pour les expérimentations menées par les membres du laboratoire InsARTis et du master CCI portant sur l’utilisation de Second Life comme outil de conception, d’enseignement et de recherche en architecture.

Vu chez la-croix.com. La faculté de droit de Lyon 3, après celle de Nancy 2, dispose désormais d’un espace virtuel sur Second Life. Le campus virtuel est composé d’une plateforme d’accueil, d’un bâtiment pédagogique, d’une salle de travaux dirigés et d’un amphithéâtre doté de bornes où l’on peut télécharger les supports de cours laissés par les professeurs. Il est prévu qu’en janvier, il soit six fois plus grand.