Photo Svilen Milev Durant de nombreuses années, le référencement « naturel », celui qui n’impliquait pas l’achat de liens sponsorisés, répondait à des règles édictées par les moteurs de recherche. Google dispose de pages conseils expliquant la façon dont on doit procéder et ce qu’il ne faut pas faire.

Depuis quelques temps, les utilisateurs des applications Google bénéficient de fonctions qui leur permettent de choisir l’ordre d’affichage des résultats lors d’une requête, la suppression de certains d’entre eux et offre la possibilité de commenter ces résultats. Chaque internaute devrait bientôt profiter de cette possibilité de personnalisation.

Ce changement peut avoir des conséquences lourdes pour le référencement naturel. Il ne s’agit plus par exemple d’être redondant sur certains termes pour apparaître dans la première page de résultats du moteur pour le terme donné. Chaque utilisateur disposera bientôt de ses propres pages. Comment Google exploitera les choix des internautes pour constituer des profils applicables à ses nouvelles recherches et l’affichage de publicités ciblées, rien ne le dit mais c’est inévitable. Le profilage de l’internaute n’est plus une tendance mais une réalité. Google a prévu notamment de reprendre l’historique de l’internaute sur les 180 jours précédents.

Pour un site, la seule façon d’être sûr d’apparaître en bonne place sera donc d’acheter des liens sponsorisés à Google. Une opération qui va augmenter de façon considérable les gains du célèbre moteur.

Matthieu Tranvan signale dans un billet récent que cela risque de mettre en avant toujours les mêmes sites et de laisser peu de place aux nouveaux.

Google récompensera, en valorisant les choix de l’internaute, les sites plébiscités par leur lectorat. Plus que jamais être présent sur le net, ce n’est pas disposer d’un site Internet. Etre présent sur Internet impliquera de plus en plus de développer des blogs évènementiels, de rendre son actualité disponible par flux RSS, d’être présent sur les réseaux sociaux, d’animer sa « communauté ».

Le référencement d’outils en temps réel comme Twitter ou Facebook par Google ou Bing (Microsoft) va contraindre tous ceux qui veulent exister sur Internet à faire de l’actualité en temps réel, à diffuser de l’information pratique, à venir en aide à leurs utilisateurs et à abandonner les poncifs de la communication traditionnelle. Un effort important devra être consenti à l’ergonomie des sites, face à un public qui zappe de plus en plus vite. J’en profite pour vous conseiller cette autre lecture de Matthieu Tranvan qui aborde la question des formulaires de contact. Pour 41 % des personnes interrogées, la procédure est trop longue…

Les métiers de la communication et de la publication sur Internet évoluent considérablement. Il est indispensable de comprendre ces changements et de suivre l'évolution des pratiques du public pour s’y adapter. Bienvenue en 2.010 !