Photo Christian Bensi L’Etude de la Presse d’information quotidienne (EPIQ) a été réalisée par téléphone par TNS Sofres du 26 octobre au 30 décembre 2009 auprès d'un échantillon national de 5 057 individus âgés de 15 ans ou plus.

72 % des 15-34 ans considèrent qu’Internet est une source d’information importante

59 % des Français considèrent Internet comme une source d’information importante (+5 points par rapport à 2006), dont 9 % qui la qualifient de « source d’information par excellence » (+2 points). 9 % la qualifient de source d’information mineure.

72 % des 15-34 ans estiment qu’Internet est une source d’information importante (dont 14 % en font la source d’information par excellence), de même que pour 57 % des 35-59 ans et 50% des 60 ans et plus. Le fossé générationnel ne se creuse pas : chaque classe d’âge présente une progression de 5 points par rapport à 2006.

Une large majorité de Français (69 %, sans évolution depuis 2006) considère Internet comme « une source d’information complémentaire aux journaux car il permet de trouver des informations de nature différente». Il s’agit surtout des 35-49 ans (74 %), devant les 15-34 ans (64 %). Les Français issus des catégories socioprofessionnelles aisées sont 77 % à concevoir Internet comme un complément d’information par rapport aux journaux, de même pour 67 % des employés et ouvriers.

Les Français sont tout de même un quart (26 %) à percevoir Internet comme « une source d’information qui remplace les journaux car il permet de trouver toutes les informations ». Les plus jeunes (15-34 ans) sont les plus nombreux à partager ce point de vue (35 %), ainsi que les employés et ouvriers (30 %). A l’inverse, seulement 22 % des catégories socioprofessionnelles aisées pensent ainsi.

1 % des personnes interrogées déclare qu’Internet n’est pas une réelle source d’information.

La consultation des blogs progresse fortement

La quasi-totalité des internautes interrogés utilise Internet pour « envoyer ou recevoir des emails » (96 %) dont 81 % souvent ; pour « obtenir des informations pratiques » (93 %) dont 57 % souvent ; et pour « se distraire » (88 %) dont 58 % souvent. Viennent ensuite le « suivi de l’actualité » (80 %), « l’achat de produits ou services » (76 %), « l’utilisation d’une messagerie instantanée » (72 %) et « la consultation d’un blog » (63 %). Par rapport à 2006, les seuls usages qui ont particulièrement augmenté sont la consultation de blogs (+11 points) et l’achat de produits ou services (+6 points). Certains usages ont diminué : essentiellement la participation à des forums et les transactions en bourse.

La principale évolution se situe au niveau de la régularité de ces usages. La pratique de l’ensemble des différentes activités est en effet beaucoup plus régulière, surtout pour « le suivi de l’actualité » (37 % utilisent « souvent » Internet pour s’informer de l’actualité, +8 points), pour se distraire et se détendre (58 % de « souvent », +7 points), et l’achat de produits ou de services (24 % de « souvent », + 5 points).