Site illustrations.fr

Une dépêche de l’AEF est tombée vendredi soir. Il y est à nouveau question de rapprochement entre les structures nationales d’information-orientation, à savoir Centre Inffo, CIDJ et Onisep.

La désignation du prochain Délégué interministériel à l’orientation (DIO) est imminente. Une réunion de travail a eu lieu le 20 mai dernier, associant les cabinets de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de l’Emploi et de la Jeunesse. Au programme, quelques divergences de vues.

La forme juridique semble arrêtée : un groupement d’intérêt public (GIP) qui pourrait être installé le 24 novembre 2010.

On apprend sans surprise que l’Etat souhaite concentrer ses efforts financiers sur le site Internet en récupérant au passage les fonds FSE d’expérimentation pour la jeunesse. L’Etat pourrait ne pas financer totalement le service dématérialisé au sein des régions. L’Etat disposera de la majorité des voix au sein du GIP, auquel serait également associer les Régions.

Les services payants seraient conservés. Le CIDJ qui assure une grande partie de ses ressources en vendant ses abonnements aux professionnels pourrait donc continuer à le faire. Mais ce modèle économique est-il viable sur le long terme ?

Reste la question essentielle du financement des « structures labellisées » pour assurer des actions d’information-orientation sur les territoires. Les Régions accepteront-elles ce nouveau transfert de charges ? Doit-on considérer la fermeture de locaux qu’occupaient les Centres d’information et d’orientation par certains Conseils généraux comme un signe de mauvaise volonté annonçant un désengagement de la part des collectivités ?

Un projet de décret relatif aux critères de labellisation des organismes concourant au service public de l’orientation tout au long de la vie a été discuté le 20 mai 2010. Une marque commune et un logo devraient être attribués aux structures labellisées et aux structures nationales.

Pour Françoise Guégot, députée UMP, auteur du dernier rapport, la date du 24 novembre 2010 est réaliste pour la mise en place du portail unique Internet. Contrairement à ce que pense Mme Guégot, un tel portail est complexe à mettre en place et prendra du temps. Si l’on veut faire vite, il faut mettre en place une « porte d'entrée navigationnelle » permettant de définir le profil du public qui interroge, afin de le rediriger vers un des sites existants. C’est infiniment plus modeste, mais c’est la seule voie possible en attendant.

La mission interministérielle déplore le lancement par le ministère de la Jeunesse et des Solidarités actives de la plateforme Waka. Une initiative contestée par les jeunes eux-mêmes si on lit les commentaires mais une excellente opération pour la plateforme Skyrock qui s’octroie des financements pour l’opération « La grande consult » et le portail Waka.



Comme on peut le constater, de nombreux arbitrages sont à prévoir ! Dans un délai extrêmement court semble-t-il. Permettront-ils le maintien d’un service public de qualité ?

Mise à jour : Le nom de domaine service-public-orientation.fr était encore disponible. Il ne l'est plus. Un conseiller d'orientation psychologue l'a réservé et il est actif. Sur le forum des cops, une discussion s'engage pour construire le contenu du site.