Photo de Somebaudy sur Flickr La finalité du téléphone mobile évolue rapidement. Il est de plus en plus utilisé pour consulter les mails et fréquenter les réseaux sociaux. Les utilisateurs du mobile envoient aussi un nombre croissant de SMS.

L’autorité de régulation des communications (ARCEP) publie régulièrement des statistiques. Les derniers chiffres publiés sur la téléphonie fixe et mobile concernent le 1er trimestre 2010.

A cette date, le nombre de lignes fixes s’élève à 35,2 millions. L’activité des « publiphones » continue son déclin (- 6 %).

Le nombre d’accès à Internet haut débit et très haut débit est de 20,1 millions avec un rythme d’accroissement qui faiblit depuis 2 ans. Le nombre d’accès à la fibre optique est de 337 000.

Mais c’est du coté des réseaux mobiles que les choses évoluent le plus vite. 61,5 millions de cartes sim sont en service, soit une progression de près de 6 % sur un an. 29 % du parc mobile est doté d’une puce 3G. Le nombre de minutes de communications n’évolue plus depuis 2008 (25,5 milliards de minutes lors du premier trimestre 2010). Mais le nombre de SMS explose : 22,5 milliards soit une progression de 66 % en un an. En moyenne 122 messages par client sont envoyés chaque mois.

Le nombre d’abonnements et de forfaits en téléphonie mobile a progressé de 9 % pendant que les cartes prépayées chutaient de plus de 1 %.

Alors que l’on pouvait s’attendre à des usages de plus en plus importants de la voix sur Internet, on assiste à un développement considérable de l’écrit au sein même des téléphones mobiles. Devrons-nous développer des plateformes de services sous forme de chat ? Est-ce la limitation des outils actuels qui freine le développement de la voix et notamment de la voix sur Internet ? Des questions qu’il faudra inévitablement poser lorsqu’il s’agira de développer de nouveaux services au public.