Photo de Marie-Lan Nguyen sur wikimedia La lettre de mission du Premier Ministre au Délégué à l’information et à l’orientation (DIO) a été rédigée le 31 août 2010.

Dans cette lettre, après avoir rappelé les priorités, le Premier Ministre réaffirme à Jean-Robert Pitte qu’il devra lui présenter un plan de coordination, décliné régionalement, des opérateurs nationaux sous tutelle de l’Etat. Le DIO sera également chargé d’établir des normes de qualités homogènes pour les organismes qui peuvent être reconnus comme « lieux d’accueil pour tous ».

Il devra assurer la mise en place d’un service dématérialisé qui mettra en synergie les opérateurs nationaux en charge de l’information-orientation (Onisep, Centre Inffo et CIDJ). Jean-Robert Pitte sera également chargé de la création et du suivi des « plateformes de suivi et d’appui aux élèves en situation de décrochage scolaire en lien avec les ministres chargés de la jeunesse et de l’éducation nationale. » Le ministère de l’emploi n’est pas cité pour ces plateformes.

L’interview sur Educpros du DIO, parue le 8 septembre 2010, apporte quelques éléments complémentaires et surtout la vision personnelle de Jean-Robert Pitte.

Tout d’abord, Jean-Robert Pitte se donne une échéance : « faire en sorte qu’un maximum de choses puisse voir le jour d’ici la fin de l’année scolaire et universitaire ». Cette échéance s’impose d’elle-même. Les mois qui précèdent une élection présidentielle sont des mois d’inaction. Une mise en place ambitieuse n’est possible que si elle est en place avant la fin de l’année 2011.

Il veut d’abord porter ses efforts sur la plateforme dématérialisée qu’il considère comme le premier accueil du public. On ne parle plus ici de portail commun. L’idée de portail unique est-elle abandonnée ?

Les critères de labellisation pour les « lieux d’accueil pour tous » seront discutés avec les ministères, les collectivités territoriales, les partenaires sociaux et les organismes consulaires. Une question est loin d’être réglée : qui assurera le financement des structures labellisées ?

Le DIO affirme : « un lieu unique d’accueil, c’est forcément un lieu dans lequel plusieurs organismes collaborent ». Une évidence mais qui remet en cause profondément le fonctionnement des structures nationales et qui dénie à chacun le rôle d’interlocuteur unique. Chaque réseau s'était créé, avec le temps, une sorte de monopole.

Le délégué réaffirme qu’il ne s’agit pas de fusionner les opérateurs. Mais si on ne fusionne pas, on n’échappera pas à une redéfinition des missions de chacun, un challenge tout aussi difficile à réaliser : les contours des missions de chacun étant flous.

Jean-Robert Pitte esquive la question concernant les effectifs en baisse des conseillers d’orientation psychologues.

Le délégué à l’information et à l’orientation conclut ainsi son interview à Educpro : « je suis à la fois plein d’optimisme et de modestie face à l’ampleur de la tâche ». Bienvenue dans un monde complexe !