Photo Infor Jeunes Verviers Perdre toute son activité Facebook, c’est ce qui aurait pu arriver à Infor Jeunes Verviers, une structure d’information pour les jeunes située dans l’arrondissement de Verviers en Belgique. Aujourd’hui la structure affiche plus de 3 500 fans sur une page dédiée. Il n’en fallait pas plus pour que je contacte Jessica Jean, l’animatrice coordinatrice de la structure.

Christian Bensi : Quand avez-vous créé votre profil Facebook et comment avez-vous procédé ?

Jessica Jean : Infor-Jeunes Verviers est arrivé sur Facebook fin 2008. Un outil permet de rechercher les utilisateurs sur Facebook selon leur ville d’habitation, je l’ai utilisé pour faire des demandes d’amitié. J’ai aussi été voir systématiquement les groupes qui concernent Verviers. Je parle systématiquement de notre présence sur Facebook lors des manifestations auxquelles nous participons. Au bout d’un moment, nous avons même reçu un avertissement de la part de Facebook qui trouvait que nous faisions trop de demandes d’amitié. Mais les choses sont rentrées dans l’ordre quand nous avons commencé à recevoir aussi beaucoup de demandes d’amitié de la part des utilisateurs de Facebook.

CB : Pourquoi avez-vous privilégié Facebook plutôt qu’un autre support de communication ?

JJ : Les jeunes recherchent beaucoup leurs informations par Internet. Il semble logique d’être présent là où sont les jeunes. Les jeunes profitent du fait d’être « amis » avec Infor Jeunes pour poser leurs questions par le biais de la messagerie instantanée. Ils apprécient beaucoup ce service parce que la réponse est immédiate. Quand je leur demande d’écrire un mail, une fois sur trois ils ne donnent pas suite. Par contre, je ne publie pas trop d’information sur le mur parce qu’au bout d’un moment on risque de les lasser. Pour la connaissance du service, cela nous a vraiment beaucoup aidés. Quand on les rencontre, les jeunes se présentent souvent à nous comme des « amis Facebook ».

CB : Et puis fin février, le cauchemar !

JJ : En effet, nous n’avions plus accès à notre compte. Un message en bas de l’écran nous indiquait que nous n’étions pas une personne et que notre compte était bloqué. Nous devions fournir les coordonnées d’une personne. J’ai donné mes coordonnées et j’ai espéré que Facebook débloque notre compte puisque nous étions un service public. Pendant une semaine le profil est resté bloqué. Et puis le 8 mars, Facebook nous a envoyé un mail avec un lien pour nous proposer de débloquer notre compte provisoirement afin de nous permettre de transformer nos amis en fans et donc notre profil en page.

CB : Une possibilité qui ne deviendra officielle que fin mars

JJ : Dans un premier temps, le lien n’a pas fonctionné et il a fallu attendre un deuxième mail de Facebook. Nous avons perdu les informations publiées sur notre mur, les photos que nous avions mises en ligne mais nous avons conservé nos amis… maintenant nos fans.

CB : Quel bilan faites-vous de ce passage ? Cela reste intéressant d’être présent sur Facebook, mais les avantages sont moins nombreux. Nous avons perdu la possibilité d’utiliser la messagerie instantanée et la capacité d’inviter les fans aux évènements par le biais de la messagerie. Quand nous avions un profil, nous avions bien vu l’intérêt de la messagerie pour les manifestations. Lors du salon du jobiste 2011, de nombreux « amis » Facebook étaient présents suite à notre invitation. Depuis que la structure dispose d’une page, je constate moins d’interactions avec les fans. Les informations s’affichent-elles autant qu’avant sur le mur de nos fans ? Il faudra étudier avec attention l’évolution des statistiques. Nous aurons prochainement un nouveau site Internet qui mettra en valeur notre activité sur Facebook. Nous espérons que cela nous aidera à progresser.

La page Facebook d’Infor Jeunes Verviers est ici.