Copie d'écran Perdre des papiers importants est une épreuve. Alors que dire si cette perte ou cette détérioration accidentelle de papiers touche un SDF, particulièrement exposé à ce risque.

La Fondation Abbé Pierre a mis en place un dispositif permettant aux plus démunis de conserver une trace numérique de leurs documents d’identité, certificats médicaux, papiers divers attestant leurs droits, photos d’êtres chers, etc.



Le système BASE (Bagagerie Administrative Sécurisée Electronique) a été inauguré à Marseille voilà un peu plus d’un mois. Il se présente sous forme d’une borne pour scanner les documents et d’un site Internet pour les stocker et les imprimer si nécessaire. Les documents peuvent être attestés conformes aux originaux par un salarié présent.

L’opération est budgétée à hauteur de 75 000 euros dont la moitié est prise en charge par la Région PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur). 20 bornes devraient être implantées dans la Région en 2012 dans des lieux gérés par la Fondation et par d’autres associations. Les bornes se composent d’une tablette et d’un scanner. A ce jour, la boutique solidarité de Marseille et celle de Toulon (depuis le 13 janvier 2012) disposent d’une borne. Ces bornes sont conçues pour que des personnes presque analphabètes puissent les utiliser.

Si l’opération est une réussite, elle sera étendue sur d’autres régions. On parle d’ores-et-déjà de Lyon et Valenciennes. On peut se demander légitimement pourquoi ce dispositif n’a pas vu le jour plus tôt, tant il semble indispensable. Mais son adoption par les sans-abri nécessitera beaucoup d’accompagnement de la part des sites d’accueil. Cette population devra être convaincue de l’intérêt réel que présente cette démarche. Dans l’idéal, il me semble que la conservation des originaux par les sites d’accueil aurait été préférable. Mais il aurait fallu pour cela que ceux qui sont en charge des contrôles acceptent des documents numériques en remplacement des documents originaux. Une utopie sans doute !