Illustrations.fr Les usages du Web progressent régulièrement dans notre société. D’après une étude récente de Médiamétrie, le monde de l’Internet est de plus en plus social, mobile et adepte de la vidéo. A l’inverse, une étude d’Email-Brokers révèle que la présence des entreprises françaises sur le Web stagne depuis 2 ans.



40 millions d’internautes et 19 millions de mobinautes

D’après Médiamétrie, on compte 40 millions d’internautes en France soit une progression de 6 % en un an. Près de deux Français sur trois se connectent à Internet tous les jours. Un cinquième du temps passé sur le Web est consacré aux réseaux sociaux.

Le nombre des mobinautes progresse quatre fois plus vite que celui des internautes. Ils sont 19 millions à fin 2011. En temps passé, les internautes passent 15 fois plus de temps que les mobinautes sur Internet. Des chiffres qui permettent de relativiser la mort annoncée du PC au profit du mobile.

Les usages de la vidéo sont très importants : 75 % des internautes et 33 % des utilisateurs de smartphone ont regardé au moins une vidéo en décembre dernier. Chaque « vidéonaute » regarde en moyenne 74 vidéos par mois. Un cinquième du trafic de Youtube vient de Facebook.

En février dernier, les sites Internet qui ont connu la plus forte progression sont essentiellement des sites de télévision. La radio Skyrock.com connait la plus forte progression du mois (près de 3 millions de visites supplémentaires).

Mais une économie française qui n’a pas encore sérieusement intégrée le Web

L’étude d’E-mail Brockers montre que seulement 19 % des entreprises françaises possèdent un site Internet. Le chiffre que représente le E-commerce dans l’économie française est de 3,7 % du Produit intérieur brut (PIB). Pendant ce temps, le E-commerce représente de 6 à 9 % du PIB pour des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède ou la Grande Bretagne. Ce manque d’investissement aurait des conséquences graves sur l’emploi. Email-Brokers chiffre à 300 000 le nombre d’emploi qui aurait pu être créé en investissant davantage la sphère Internet. D’après l’Union européenne, l’économie de l’Internet crée 2,6 emplois pour chaque poste « hors ligne » perdu.

Email Brokers dénonce une France très en retard et des solutions politiques pour y remédier quasi inexistantes. L’étude préconise :

  • De préparer les jeunes aux emplois actuels dans l’enseignement secondaire,
  • De mettre en place des formations pour la reconversion des travailleurs en activité professionnelle,
  • De dynamiser la présence sur le Web des entreprises.

Un espoir ?

Seule bonne nouvelle : la France est première mondiale en création de nom de domaine Internet sur ce premier trimestre. Près de 130 000 noms de domaines ont été déposés depuis le début de l’année. Simple mesure conservatoire ou réelle volonté de faire décoller l’activité sur Internet en 2012. Seul l’avenir nous le dira.