Illustrations.fr Une étude récente réalisée en Suisse prouve qu’Internet permet aux enfants d’améliorer leurs compétences en écriture. Ils apprennent aussi à raconter de manière plus vivante que ceux qui utilisent le support papier.

Les chercheurs ont réparti en deux groupes 724 enfants âgés de sept à dix ans, issus de 44 classes d’enseignement. Un premier groupe s’est vu octroyer un accès à une plate-forme Internet sur laquelle les enfants pouvaient librement lire et écrire des textes mais aussi en discuter. Dans le deuxième groupe, les élèves consignaient leurs textes sur du papier. Les enseignants avaient par ailleurs tous bénéficié d’une formation continue en didactique de l’écriture. Entre 2009 et 2012, les chercheurs ont évalué les textes produits par les enfants tant sur le plan quantitatif que qualitatif.

Voici leurs conclusions : la différence entre les deux groupes est nette. Les enfants qui travaillent avec Internet utilisent davantage de conjonctions temporelles, comme "d’abord… ensuite", placent des mots pour provoquer l’attention, comme "tout à coup" ou "prudemment", de même que des adjectifs et des verbes se rapportant à des émotions, comme "effrayé" ou "rire".

Leurs textes sont plus vivants que ceux de l’autre groupe. Les élèves qui utilisent la plate-forme Internet impliquent davantage leurs lecteurs et veulent leur plaire. L’orthographe de ces élèves est meilleure. Il n’y a pas de différence significative dans le groupe Web entre garçons et filles.

Dans le groupe qui utilise le papier, seules les filles ont développé de meilleures compétences en écriture. Les chercheurs supposent que les ordinateurs et Internet éveillent de façon particulière l’envie d’écrire chez les garçons.

C’est encore l’occasion de réaffirmer que si l’accès à Internet est un élément important, ce sont les usages qui font la différence.

L’étude a été soutenue financièrement par le Fonds national suisse. Elle est disponible en PDF en langue allemande en contactant par mail le FNS.