Photo Christian BensiM@rsouin, le portail de la recherche TIC en sciences humaines et sociales de Bretagne, vient de publier une analyse sur les compétences et les usages informatiques de la population Bretonne. Le questionnaire sur lequel porte l’analyse a été adressé à 2 016 personnes, représentatives de la population régionale.

Le questionnaire ne permet pas d’évaluer le niveau réel des compétences de l’échantillon mais donne l’estimation de la personne interrogée sur son propre niveau. Les observations de 2012 sont comparées à celle du questionnaire de 2009 pour juger de l’évolution.

En trois ans, les écarts se sont peu modifiés. Le niveau de compétences augmente lorsque le niveau de diplômes augmente. Il diminue avec l’âge. Les hommes ont un meilleur niveau.

Le niveau de maîtrise de l’ordinateur s’améliore chez les plus âgés

Le niveau de maîtrise des informatisés a en moyenne diminué. Cela est dû à l’arrivée d’un grand nombre de personnes âgées, qui commencent à rattraper leur retard en terme d’équipement. L’écart entre les niveaux de compétences des plus âgés par rapport aux plus jeunes diminue cependant. Sur une échelle de 5, il était en moyenne de deux points en 2009, il n’est que d’un point en 2012. C’est quand les personnes interrogées jugent de leurs aptitudes à assurer et à maintenir le bon fonctionnement d’un ordinateur que les écarts sont les plus grands. Les 15-29 ans se jugent particulièrement compétents dans ce domaine.

La maîtrise des logiciels type tableur et présentation type Powerpoint est nettement à l’avantage des plus jeunes. Les apports de l’école sont ici non négligeables.

Les inactifs moins compétents que les actifs

Les personnes sans emploi ont un niveau de compétence moyen moins élevé que ceux qui sont en activité. Etre actif oblige à acquérir un niveau informatique suffisant pour exercer son activité. Le matériel et les outils mis à leur disposition leur permet de maintenir, voire d’améliorer leur niveau.

Le plus souvent (dans 42 % des cas), c’est à un membre de la famille ou à un ami que l’on fait appel quand on est confronté à un problème en informatique. Ceci n’aide pas les plus âgés et les inactifs, qui sont généralement moins entourés socialement que le reste de la population.

La génération Y consacre une large part de son temps aux loisirs et au relationnel

95 % des 15-29 ans utilisent tous les jours ou presque un ordinateur contre 67 % en moyenne pour les autres catégories d’âge. Non seulement les jeunes sont connectés plus souvent mais ils restent connectés plus longtemps dans la journée. Cette utilisation plus assidue de l’ordinateur est complétée par l’utilisation du smartphone, plus courante chez les plus jeunes. 40 % des 15-29 ans sont équipés d’un smartphone contre 11 % en moyenne pour les autres tranches d’âge.

Mais les 15-29 ans consacrent la majeure partie de leur temps sur ordinateur à des activités ludiques et lorsqu’ils y sont inscrits à l’usage des réseaux sociaux. Ils sont aussi ceux qui règlent le plus souvent leurs paramètres de confidentialité sur Facebook. 83 % des jeunes de 15 à 29 ans sont inscrits sur un réseau social et seulement 36 % des 30 ans et plus. Mais deux personnes de tranches d’âge différentes se connectent aussi souvent sur Facebook.

L’étude rappelle que le niveau informatique des 15-29 ans, la fameuse génération Y, est loin d’être homogène et que seulement 36 % des étudiants réussissent leur certification C2i.

Les 60-75 ans sont la catégorie qui a le plus augmenté son taux d’équipement informatique en trois ans (+ 33 points). Les plus de 75 ans ont par contre peu évolué sur la même période.