Nejla Yucel Nejla Yucel est responsable du Pôle de communication interactive et des projets de communication de la Région Auvergne. A ce titre elle a en charge les réseaux sociaux, le Web et la participation aux évènements dans lesquels intervient la Région. L’Auvergne est aujourd’hui la deuxième Région dans Facebook et dans Twitter comme l’indique le baromètre semestriel des Régions du 3 septembre 2012.



Christian Bensi : Pourquoi la Région a-t-elle décidé d’être présente sur les réseaux sociaux ?

Nejla Yucel : Nous considérons que c’est important pour l’image de la Région. Cela nous permet aussi de cibler davantage notre communication. 75 % de nos fans sur Facebook ont moins de 35 ans. En dehors de la page Facebook principale, nous avons des pages spécifiques à des dispositifs particuliers.

Cela nous permet aussi d’être à la pointe de l’innovation : L’auvergne a été la 1ère région Haut Débit d’Europe en 2009 ; en marche active vers le Très Haut Débit, elle développe les usages et services numériques tels que le télétravail, les coachs web pour les TPE, etc.

CB : Sur quels réseaux sociaux est présente la Région ?

NY : La Région Auvergne est présente sur Twitter, Facebook, Pinterest, Foursquare, Linkedin et Viadeo. Nous sommes également très présents sur Dailymotion où nos vidéos sont très regardées (260.000 visionnages de 200 vidéos). La vidéo est pour nous un support particulièrement important qui intéresse les Auvergnats, cela permet souvent d’expliquer de manière claire quelles actions la Région met en place pour les citoyens.

CB : En quoi cette présence modifie les relations entre votre collectivité et ses habitants ?

NY : On peut prendre l’exemple de la Carte Jeunes Nouveau monde, une aide au pouvoir d’achat et à l’autonomie pour les 18 - 25 ans. Nous constatons que les personnes nous contactent beaucoup moins par téléphone sur cette aide et ont recours plus souvent à la page Facebook. Ce réseau social est pour nous un lieu de dialogue avec la population, un vrai lieu de service public.

CB : Qui alimente les réseaux sociaux et administre les comptes sur les réseaux sociaux de la Région ?

NY : Principalement trois personnes. Nous avons un webmaster community manager qui alimente les différents réseaux tout au long de la semaine. J’interviens surtout en soirée et le week-end. Notre directeur intervient également. Mais c’est en tant que représentants de la Région que nous intervenons. Nos profils et donc notre identité ne sont pas mis en avant.

CB : Quelle influence les réseaux sociaux ont sur la fréquentation du site Internet ?

NY : Ce n’est certes pas la première source de fréquentation pour le site auvergne.org mais son apport est loin d’être négligeable. Toutefois, il faut plutôt raisonner en terme d’objectifs et de messages en fonction de chaque outil. Le site institutionnel a sa raison d’être, les réseaux sociaux ont une autre fonction, un autre public aussi. Il faut des passerelles mais s’il s’agit simplement de faire des liens ou de dupliquer du contenu entre le site, facebook et twitter, cela ne fonctionnera pas.

CB : Certains prétendent savoir les heures où il faut publier sur les réseaux sociaux, le nombre de fois où il faut publier dans une journée. Que pensez-vous de ces affirmations ?

NY : Il n’y a vraiment pas de règle. Cela dépend surtout de la qualité des phrases d’accroche et de l’intérêt des contenus. On dit qu’il faut peu publier sur Facebook, au maximum deux fois par jour. Ces règles sont valables pour les marques, pas pour une collectivité. Les Auvergnats aiment bien l’Auvergne. Parler du territoire entraîne de nombreuses réactions. Pour les publications institutionnelles, cela peut sembler plus aride mais tout dépend de la manière dont on avance les messages. Il est vrai que l’on publie beaucoup (NDLR : jusqu’à 10 fois) dans une journée mais au final, quoi de plus normal que de rendre compte aux administrés de la manière dont la Région exerce sa mission de service public ou de mettre en avant le territoire ?

CB : A qui le compte Twitter de la Région s’abonne-t-il ?

NY : Au début le compte ne suivait pas les autres comptes. Aujourd’hui cela dépend de l’intérêt du profil. Nous ne suivons pas systématiquement tous ceux qui s’abonnent à nous mais nous en suivons beaucoup : des « influenceurs », des journalistes, des individuels ou des institutionnels. On tient à être très présents : on retweete souvent, on répond aux questions qui nous sont adressées.

CB : Utilisez-vous des outils statistiques spécifiques ?

NY : Pour Facebook et Twitter, nous utilisons les éléments fournis par les plates-formes.

CB : Quels sont les aspects que vous souhaitez améliorer en matière de réseaux sociaux ?

NY : Le site Internet de la collectivité ne permet pas de partager les publications du site Internet sur les réseaux sociaux. La prochaine version du site, qui verra le jour d’ici la fin de l’année, le permettra. Pendant longtemps, nous faisions des petits jeux sur Facebook et on pouvait participer à ces jeux dans les commentaires. Nous avons décidé de recourir à des applications, comme le préconise Facebook d’ailleurs. Nous y aurons recours notamment pour les Olympiades des métiers, puisque la Région va accueillir pour la première fois en novembre les Finales Nationales de ces Jeux Olympiques des jeunes en formation. Enfin, nous allons poursuivre nos efforts pour accroître encore le taux d’engagements de nos fans et followers, c’est-à-dire la conversation et le lien entre les citoyens et l’institution.

La page Facebook principale de la Région Auvergne

La page Facebook Auwwwergne

La page Facebook Carte jeune Nouveau monde

Le compte Twitter de la Région Auvergne