Photo sur Flickr de Emerson Alecrim Ce billet constitue la deuxième synthèse de la douzième édition du rapport concernant la diffusion des technologies de l’information et de la communication en France. Pour de plus amples informations concernant l’étude, vous pouvez consulter mon précédent billet.

La présente synthèse traite des résultats de l’étude quant à la téléphonie.

Un fort équipement en téléphone fixe et mobile

90 % de la population disposent d’un téléphone fixe (+ 1 point en un an). C’est le niveau de revenus qui influence le plus le fait de disposer d’un téléphone fixe. Pour ceux dont les revenus mensuels du foyer sont inférieurs à 900 euros, il n’est que de 66 % puis progresse régulièrement pour atteindre les 97 % pour les plus hauts revenus. On trouve aussi d’excellents niveaux d’équipements chez les plus jeunes et les plus âgés (97 %).

L’équipement en boitier multi-service (box) passe à 62 % (+ 4 points). Les plus faiblement équipés sont les personnes les plus âgées (27 %), les non-diplômés (34 %) et les plus bas revenus (36 %). Ces trois catégories ont cependant plus vite progressé que la moyenne entre 2011 et 2012.

88 % de l’échantillon disposent d’un téléphone mobile (+ 3 points). Les plus faiblement équipés sont les personnes âgées (56 %) et les non-diplômés (67 %). Là encore, ce sont les deux catégories qui ont le plus progressé en un an (respectivement + 9 et +8 points). Presque toute la population a accès au téléphone mais seuls 78 % disposent à la fois d’un téléphone fixe et d’un mobile.

435 envois de SMS en moyenne pour les utilisateurs de 12 à 17 ans

65 % de la population envoient des SMS. Chaque semaine, 108 SMS sont envoyés en moyenne par utilisateur au lieu de 75 l’année passée. Seuls 13 % des plus de 70 ans envoient des SMS et 28 % des non-diplômés. Mais c’est surtout le nombre de SMS envoyés par utilisateur qui fait la différence. Les utilisateurs de 12-17 ans en envoient 435 par semaine (au lieu de 249 en 2011). Les 18-24 ans en envoient 235 (au lieu de 157 en 2011). Les autres tranches d’âge évoluent peu. Les utilisateurs de 70 ans et plus en envoient seulement 12 par semaine.

Une progression de 12 points pour les possesseurs de smartphone

29 % de la population est équipée d’un smartphone, au lieu de 17 % en 2011. On trouve le plus fort taux d’équipement chez les 12 – 39 ans avec une pointe chez les 18-24 ans (54 %). Chez les plus équipés, on trouve les plus fort revenus (44 %), les diplômés du supérieur (40 %) et les habitants de l’agglomération parisienne (38 %).

29 % de la population surfent sur Internet à partir de leur mobile et 23 % consultent leurs mails. Les hommes surfent davantage que les femmes (34 % contre 25 %).

21 % de la population téléchargent des applications. Ce sont à nouveau les plus jeunes qui sont concernés.

L’usage du smartphone pour regarder la télévision reste marginal (8 % au lieu de 7 en 2011). Ce chiffre atteint cependant 21 % pour les 18-24 ans.

En matière de vie privée, l’étude signale que la population (toutes catégories confondues) s’inquiète de la possibilité de géolocalisation dont disposent les mobiles. 86 % de la population souhaiteraient qu’on puisse interdire la transmission de sa localisation à des entreprises commerciales.

L’étude du Crédoc est disponible ici.