Photo de Abstract machine sur Flickr Un article a retenu mon attention, la semaine passée. Il s’agit d’un article traduit de l’anglais. Le titre en Français : « Les enfants ne savent pas se servir d’un ordinateur et vous devriez-vous en inquiéter.»

Le texte original est ici (1 104 commentaires), le texte traduit est ici, le texte repris avec bon nombre de commentaires est là.

En fait, dans cet article, l’auteur ne parle pas seulement des jeunes mais de tous ceux qui ne savent pas comment fonctionne un ordinateur.

Les pionniers ont toujours été des bidouilleurs

Les premiers possesseurs de voitures étaient des férus de mécanique. J’ai eu un véhicule bien après les pionniers et je n’ai donc pas eu besoin d’apprendre grand-chose. Je sais conduire mon véhicule, faire mes niveaux, changer une ampoule, une roue. C’est tout. Et cela ne me gêne pas au quotidien.

J’ai acheté mon premier ordinateur en 1984, c’était un Amstrad CPC464 monochrome (fond vert) avec un lecteur de cassettes (eh oui !). A l’époque, il n’y avait pas Internet (Incroyable, non !) Il n’y avait pas beaucoup d’explications disponibles. Si votre machine tombait en panne après la période de garantie, il ne vous restait bien souvent qu’à essayer de la réparer vous-même. Si vous vouliez un programme, il fallait le recopier à partir d’un listing, voire le créer vous-même. J’ai dû apprendre le fonctionnement des ordinateurs parce que j’y étais obligé.

Aujourd’hui vous pouvez utiliser un ordinateur et conduire une voiture sans y connaître grand-chose. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas vous y intéresser.

Dans l’article cité plus haut, l’auteur pousse à l’extrême et se plaint que les utilisateurs d’aujourd’hui ne sachent pas à quoi sert un proxy, ne sachent pas démonter et réparer un ordinateur, ne sachent pas coder, utiliser Linux, etc.

Vers 60 millions de bidouilleurs informatique en France

Pour ma part, je ne pense pas qu’il faille transformer tous nos enfants en techniciens de l’informatique. Mais il faut les rendre curieux et parler avec eux de leurs usages numériques.

Mais pour parler avec eux, encore faut-il que les adultes en soient capables et s’intéressent un tant soit peu à l’incroyable révolution qu’entraine l’usage du numérique dans notre vie quotidienne.

Combien de parents s’intéressent vraiment au fonctionnement des réseaux sociaux ? Combien de fois, je rencontre en formation des professionnels de l’information ou de la communication, ignorant les usages numériques, considérant qu’il faut laisser cet outil aux plus jeunes sans qu’on détermine vraiment comment « ces plus jeunes » vont s’approprier des outils qu’on ne leur apprend pas.. ou si peu.

Si certains professionnels ont bien compris les changements profonds qu’entraîne Internet dans leur métier, d’autres continuent à considérer Internet et ses usages comme autant de phénomènes de mode. Il est temps que parents et professionnels se mobilisent enfin sur ces questions et arrêtent de considérer que l’apprentissage des usages informatiques est inné chez les jeunes.

Ne me parlez plus de digital natives. Merci.