Couverture Stratégies d'information




La troisième édition de l’enquête observatoire « Les jeunes Bretons et leurs stratégies d’information » sera disponible ce mardi 21 janvier 2014 sur le site Internet du Réseau Information Jeunesse Bretagne. Cette enquête apporte de nombreuses précisions quant à la façon dont les jeunes accèdent à l’information.




La Bretagne est une région statistiquement intéressante. Le niveau d’équipement numérique en Bretagne était en 2012 sensiblement équivalent avec le niveau constaté sur le plan national : même taux (81 %) pour la possession d’ordinateurs, 79 % d’accès à Internet à domicile en Bretagne contre 78 % en France, 86 % de possesseurs de mobiles en Bretagne contre 88 % en France.




L’emploi est de loin le besoin d’information prioritaire

Stratégies d'information jeunes Bretons

Pour s’informer, Internet est nettement la source d’information la plus citée : 88 %. En fait toutes les sources d’informations sont davantage plébiscitées que dans la deuxième édition de l’observatoire. Seules les structures d’information baissent en fréquentation physique au bénéfice d’une consultation importante de leurs sites Internet.

Stratégies d'information jeunes Bretons

Les jeunes consultent essentiellement Internet de 16h à 19h (43 %), de 19 à 21h (65 %), de 21h à 24h (42 %). 75 % de l’échantillon se connecte à partir d’un ordinateur portable, 55 % à partir d’un ordinateur fixe, 51 % à partir d’un smartphone. Ce dernier chiffre est particulièrement révélateur. En 2010, le smartphone n’était cité que dans 16 % des cas. Comme le signale l’observatoire, il est indispensable désormais de proposer des formats de contenus (sites mobiles, responsive design ou applications) compatibles avec ces smartphones. Une préconisation que le CRIJ Bretagne a anticipée en lançant courant 2012 l’application IJ Bretagne.

L’observatoire constate que les jeunes recourent moins aux moteurs de recherche. Cela est dû sans doute à une meilleure connaissance des sites qui diffusent de l’information sur Internet.

Pour évaluer la fiabilité de l’information, on constate que très majoritairement les jeunes utilisent des critères valides. Mais on doit cependant constater que les critères les plus fiables sont utilisés majoritairement par les diplômés bac ou supérieur. A l’inverse un titulaire d’un CAP-BEP, d’un brevet des collèges ou un sans diplôme sur cinq n’utilise aucun critère pour faire une sélection dans les sites qu’il consulte.

Pour l’orientation professionnelle, les jeunes recourent moins à Internet

Stratégies d'information jeunes Bretons

Même si le recours à Internet reste important, c’est un éventail de sources qui sont sollicités en matière d’information sur l’orientation professionnelle. Les 15-19 ans recourent davantage à l’entourage et peu aux structures d’information. Pour les 25-29 ans, c’est l’inverse.

55 % des jeunes interrogés souhaiteraient davantage de rencontres avec les professionnels du monde du travail, 43 % souhaiteraient davantage de stages en entreprise, 28 % souhaiteraient davantage de rencontres avec les professionnels de l’information et de l’orientation.

Méthodologie : Christophe Moreau, sociologue, a accompagné l’étude. L’analyse des chiffres a été réalisée par l’association Gece (Groupe d’études culturo-économiques). 3 914 questionnaires ont été utilisés. Les deux-tiers des répondants ont été sollicités par un établissement d’enseignement. Au total, 181 structures ont participées à la démarche. L’échantillon a été redressé afin qu’il soit représentatif de la population des jeunes bretons âgés de 15 à 29 ans.

Un regret : il aurait été intéressant de différencier par secteur le recours aux sources d’information comme cela a été fait cette année pour l’orientation professionnelle. Cela permettrait de comprendre le poids de chaque source d’information et notamment d’Internet pour chaque secteur concerné.

Des initiatives de type observatoire Breton seraient en réflexion dans d’autres régions. Je ne manquerai pas de vous en tenir informé.