Photo de webmove sur Flickr La plupart des études sur les usages numériques considèrent les jeunes dans leur globalité. L’étude Opinionway pour Microsoft compare une population de moins de 29 ans et la même tranche d’âge vivant en Zones Urbaines Sensibles (ZUS). On constate que si une majorité de jeunes s’intéressent aux métiers du numérique, c’est particulièrement le cas des jeunes issus des ZUS.

60 % des jeunes en ZUS et hors ZUS pensent être suffisamment formés pour évoluer dans le monde du travail.

Une écrasante majorité des jeunes (91 %) pensent qu’une bonne maîtrise des outils numériques est indispensable pour travailler. Le chiffre monte à 98 % quand il s’agit de jeunes en ZUS.

Au sein de l’échantillon global, les jeunes considèrent qu’il est essentiel :

  1. d’avoir un bon niveau de Français ;
  2. de disposer d’une bonne maîtrise des outils informatiques ;
  3. d’avoir un bon niveau de diplôme.

Les jeunes des ZUS font un classement proche de celui-là mais les outils informatiques occupent la troisième place seulement, derrière le niveau de diplôme.

29 % des jeunes se sentent perdus face aux évolutions rapides des technologies. Le chiffre atteint même 37 % pour les jeunes résidents en ZUS. On est assez loin de la génération Y omnisciente.

Le tableau ci-dessous montre le niveau d’adoption des réseaux sociaux.

Réseaux-sociaux-ZUS

50 % des jeunes (45 % des jeunes en ZUS) ont été formé aux logiciels de bureautique par l’école. Pour ce qui est du maniement d’un ordinateur et de la navigation sur Internet, 29 % reconnaissent un rôle à l’école (27 % pour les ZUS). 70 % des jeunes et 78 % des résidents en ZUS auraient souhaité bénéficier davantage d’initiation au maniement d’un ordinateur durant leur cursus scolaire.

Les jeunes globalement (67 %) affichent un vif intérêt pour travailler dans le secteur du numérique. On en compte même 77 % chez les jeunes résidant en ZUS. La moitié des jeunes en ZUS et le tiers de l’échantillon global auraient même envisagé de créer une entreprise dans ce domaine.

Mais ils sont conscients pour la plupart (63 %) que ces métiers sont difficilement accessibles. On constate une bonne dose d’optimisme chez les résidents en ZUS dont moins de la moitié (46 %) considère la difficulté d’accès à ces métiers.

L’enquête Opinionway pour Microsoft a porté sur un échantillon de 1 144 jeunes français âgés de moins de 29 ans et d’un autre échantillon de 190 jeunes résidant en Zones Urbaines sensibles.

La faiblesse de l’échantillon des jeunes en ZUS donne une marge d’erreur qui selon les pourcentages constatés se situe entre 3 et 7 %. Seuls les écarts supérieurs sont donc véritablement signifiants.



Ce sondage a été réalisé pour accompagner l’annonce du programme YouthSpark. Microsoft a l’ambition d’aider 300 000 jeunes en France sur 3 ans, en leur permettant d’acquérir les compétences, les outils et le réseau nécessaires à la révélation de leur potentiel et à leur insertion dans l’emploi.