Photo de Frédéric Bisson sur Flickr Un nombre d’études disponibles plus important depuis quelques mois explique sans doute que certains sondages n’aient pas fait l’objet ici d’une analyse. Je reprends donc ci-dessous quelques-uns des chiffres les plus marquants de ces études.

Twitter, utilisé comme outil pédagogique

L’Injep a réalisé un questionnaire en ligne fin 2013. Les résultats sont disponibles depuis peu.

Les enseignants qui ont été interrogés ne sont pas un échantillon représentatif : ceux-là se passionnent pour le numérique. S’ils ont adopté Twitter, c’est d’abord pour valoriser les activités des élèves. Vient ensuite, l’amélioration de l’expression écrite cité principalement par les enseignants du primaire. L’écriture collaborative est une forte préoccupation des enseignants oeuvrant au lycée. Les enseignants constatent plus de suggestions de la part de leurs élèves.

La moitié des enseignants déclarent cependant ne pas communiquer sur Twitter avec leurs élèves en dehors du temps scolaire.

L’utilisation de Twitter sur mobile

Twitter France a révélé le mois dernier des chiffres au sujet de son utilisation sur mobile en France. 68 % des membres utilisent un mobile pour accéder à Twitter. Pour 60 %, c’est même leur principal point d’accès au réseau social. Un utilisateur mobile sur deux suit des marques. Trois utilisateurs sur cinq utilisent Twitter pendant qu’ils regardent la télévision. Seuls 48 % cliquent sur des liens et 44 % retweetent.



La perte d’un mot de passe, pas si grave que cela

L’IFOP pour Dashlane a réalisé une étude en ligne. Pour les Français interrogés, la perte d’un mot de passe est :

  • Une gêne mineure (38 %);
  • Un simple désagrément (24 %) ;
  • Une difficulté importante (24 %) ;
  • Un problème très dérangeant (14 %).

La moitié de l’échantillon pense que perdre son mot de passe pour effectuer une démarche administrative est une situation particulièrement dérangeante.

Et si vous voulez savoir comment faire un bon mot de passe vous pouvez jeter un regard sur cette infographie… en anglais.

La confiance dans les médias est plutôt stable mais assez faible

Le baromètre de confiance dans les médias 2014 réalisée par TNS Sofres pour le journal La Croix a été réalisé au domicile des personnes interrogées en face à face. Plus on progresse en âge, plus on est intéressé par l’actualité : 62 % des 18 à 24 ans jusqu’à 72 % des 65 ans et plus.

Les Français font confiance en priorité à la radio (58 %), puis au journal papier (55 %), à la télévision (50 %) et enfin à Internet (37 %). Les internautes montre un peu plus de confiance par rapport à Internet (43 %).